Le journal de Gérard

Le journal de Gérard

L'orpaillage en Guyane

 

Imaginez la forêt amazonienne majestueuse, à la biodiversité exceptionnelle, ou des chercheurs d’or clandestins (Garimpeiros) défient l’état français, la violence et le paludisme dans l’espoir utopique de faire fortune. Cet état de fait suscite une quasi indifférence générale et ce ne sont pas les missions de gendarmerie « Anaconda » ou « Harpie » qui pourront changer ce problème récurrent.

En 2017, les forces de gendarmerie et militaires ont détruit des centaines de sites clandestins. C’est le tonneau des Danaïdes car, quand un site est détruit un autre voit le jour dans un autre secteur.

Peut-on imaginer le travail des forces de l’ordre en forêt pour parvenir à ce résultat.

Aujourd’hui, les autorités locales nous disent que « ...pour faire face à l’augmentation de la délinquance dans certaines villes de Guyane, il a fallu faire le choix d’enlever des forces de gendarmerie de la forêt pour les repositionner sur le littoral».

 

La Guyane possède une tradition aurifère depuis le milieu du 19 ème siècle. De nombreuses localités Guyanaises actuelles sont toujours liées à l’exploitation aurifère.

La ruée vers l’or en Guyane est caractérisée par une très forte exploitation illégale. On estime l’exfiltration annuelle de l’or illégalement prélevé à environ 10 tonnes (à environ 30 € le gramme çà représente une somme colossale) alors que la production annuelle officielle n’est que de 2 tonnes.

La législation française qui encadre l’exploitation déclarée des sites miniers est parmi les plus exigeantes (interdiction de l’usage du mercure, gestion de l’eau en circuit fermé, obligation de reboiser la zone en fin d’exploitation, obligation pour les négociants de tenir un livre de police, etc…).En revanche, l’activité de l’orpaillage illégal n’est soumise qu’à une seule loi, le « profit à court terme ».

 

L’orpaillage illégal provoque d’énormes dégâts sur l’environnement et la société. Près de 800 sites clandestins ont été recensés en Guyane. Il ne faut pas ignorer non plus l’énorme activité périphérique générée autour des sites clandestins (exfiltration de l'or, matériel, carburant, nourriture, alcool,  drogue, prostitution…). Ceux qui font fortune dans l’activité clandestine de l'orpaillage ne sont pas ceux qui creusent la terre du matin au soir.

Le mercure, qui est utilisé par les garimpeiros pour amalgamer l’or, est déversé dans le milieu naturel et se transforme en Méthylmercure par l’intermédiaire de bactéries présentes dans les milieux aquatiques. Le Méthylmercure est un neurotoxique puissant facilement assimilable par les êtres vivants.

 

Il existe de nombreuses méthodes de prélèvement de l’or. La méthode la plus utilisée en France est celle dite du « Lavage ». Le lavage est basé sur le principe physique de la différence de densité. Ce principe s’applique à l’or qui a une densité 20 fois supérieure à celle de l’eau.

La « battée », instrument de forme légèrement conique d’un diamètre d’une cinquantaine de centimètres, est un outil ancestral encore très utilisé sur les sites d’orpaillage.

Le « Sluice » (écluse en anglais), utilisé dans les « barranques » est une rampe de lavage en métal ou en bois d’une dizaine de mètres de longueur et de deux mètres de large dans laquelle les boues (supposées chargées en or) sont lavées avec de l’eau alimentée par des lances Molitor. L’or est alors piégé dans des « moquettes » par différence de densité.

La « drague aquatique » est utilisée sur les fleuves. C’est un énorme aspirateur embarqué sur une barge qui aspire le fond du fleuve. Les boues sont alors dirigées vers un Sluice. Les déchets générés par ce système sont rejetés dans le fleuve, d’où la couleur boueuse caractéristique de certains fleuves (dans le cas de l’orpaillage clandestin).

 

L’or est intraçable. Alors, posons-nous la question, « d’où vient l’or qui a été utilisé pour fabriquer un bijou que l’on va offrir à un enfant ou à un être aimé » ? Site minier officiel ou site clandestin qui participe à la destruction de la faune et de la flore ?

 

Cliquer ici pour accéder aux photos « Orpaillage »

 



09/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres